Citations

Le corail avec son aura mythique et son caractère aléatoire, à mi-chemin entre les différents mondes de la création, a inspiré des écrivains, de philosophes et de scientifiques de tous les temps. Sujet d’un amour sans faille, le corail est observé et caressé dans une variété déconcertante de ses formes. Voici les mots célèbres sur l’or rouge.

"L’héros lave dans l’onde ses mains victorieuses, et de peur que les cailloux ne blessent la tête aux cheveux de serpents, il couvre la terre d’un lit de feuilles tendres, sur lesquelles il étend des arbustes venus au fond de la mer; c’est là qu’il dépose la tête de la fille de Phorcus. Ces tiges nouvellement coupées, et dont la sève spongieuse est encore pleine de vie, attirent le venin de la Gorgone, et se durcissent en la touchant ; les rameaux, le feuillage contractent une rouleur qu’ils n’avaient point encore. Les nymphes de la mer essaient de renouveler ce prodige sur d’autres rameaux, et à chaque fois se réjouissent d’y avoir réussi. À diverses reprises, elles en jettent les débris dans les eaux, comme autant de semences. Jusqu’à ce jour, le corail a conservé la même propriété : il se durcit au contact de l’air ; osier flexible sous les ondes, il devient une pierre hors de la mer."
Ovide  "Les métamorphoses"
"Le corail a la beauté de la rose, la couleur du sang, la clarté du cristal, la chaleur du feu"
Vittorio G. Rossi, 1973

"Comme brille le Corail, et il se heurte à la blancheur de la neige intacte. Béni soit la femme qui porte le diamant désiré, bien heureux de son seigneur, qui ferais resplendit sa femme parmi les rivaux. Le corail est comme le choix de l’ épouse, plein de plaisirs amoureux. Puis la femme, couvriras le corps de son bien-aimée avec un myrrhe très amer et d'autres femmes l'envelopper dans des langes. Le corps est orné de coraux précieux et fermé, avec le corps du défunt, dans les tombes"
Cesare Arici, Il corallo, 1810

"Les coraux sont portés par tout le monde, riches et pauvres, élever celui qui est en bas et ornent ceux qui sont en haut"
Joseph Roth, Le marchand de corail-Leviathan

"C’est comme l’herbe tendre qui est né, pas sur la terre, mais dans l’océan, dont sel de mer pourrit le semis ; puis les feuilles tomber et l’écume de la port de la mer vers la côte. L’air la durcisse et celui qui la touche il lui  pourrait dire que c’est pierre celle que peu avant c’était herbe"
Ovide  "Les métamorphoses"

"Le CORAIL est une plante pierreuse qui pousse dans la mer"
Joseph Pitton de Tournefort, Relation d'un voyage du Levant

"J’ai fait épanouir le corail dans des vases pleines d’eau de mer, j’ai regardé ce que nous croyons ?tre la fleur de cette plante pierreuse, c’est , en vérité, rien d’outre qu’un insect ressemblant à une petite anemone de mer. L’anémone s’épanouit , étend ses tentacules en forme de que, Marsili e t moi, nous avions pris pour les pétales de fleur. Le calice de cette fleur est le corp, du  m?me animal, étendu/ élargit de sa coquille."
Jean Antoine Peyssonnel, 1724

"On dit que le Japon a été fait par un sabre. On dit que les anciens dieux ont plongé une lame de corail dans l'océan et que lorsqu'ils l'ont retirée, quatre gouttes parfaites se sont retrouvées dans la mer, et que ces gouttes sont devenues les îles du Japon. Moi, je dis que le Japon a été fait par une poignée d'hommes courageux, des guerriers prêts à donner leur vie pour ce qui semble être devenu un mot oublié : l'honneur."
Extradite du film “Le dernier samourai” Réalisé par Edward Zwick, 2003

"Une femme avec les cheveux bruns, presque nu, a les cheveux crépus, dispersés et elle porte sur sa t?te, comme si c’était un cimetière, la tête d’éléphant, le cou porte un chapelet de corail, et aux oreilles elle porte deux tombantes de corail aussi , avec sa main droite tient un Scorpion et avec la gauche tient une corne d’abondance pleine d’épis de céréales ;d’une part il y aura un lion féroce et d’autre part il y aura quelques serpents venimeux... le cheveux noirs, boucles d’oreille et cou crépus, les coraux sont les ornements propres des mauresques..."
Cesare Ripa, Iconologia, 1618

"Il y a beaucoup plus d’espèces de coraux que les gens ordinaires connaissent, qui les connaissent seulement par les vitrines ou par les magasins. Tout d’abord il sont lissées ; sphérique et carrés ; en forme d’épines et de bâtons, qui semblent être des fils de fer barbelés ; coraux avec les reflets jaunâtre, presque blanc-rouge, de la couleur qui ont les bords des pétales de la rose Tea, coraux rose - jaunâtre, rose, rouge-brique, corail rose rouge violacé, couleur cinabre et enfin ceux similaire à des gouttes rondes de sang séché. Il y en certains parfaitement ronds ou semi-ronds ;CORAUX qui paraissent petits fûts et autres petites bouteilles ; Il y a des coraux qui son droits,  disproportionnés et parfois bombées. Il y a des étoiles, des épines, des dents et des fleurs. Parce que les coraux sont les plus nobles des plantes submergées du monde océanique, il sont les roses des capricieuses divinités marines, aussi riche de formes et de couleurs que les caprices de ces mêmes divinités."
Joseph Roth, Le marchand de corail-Leviathan