La Fabrication

Le corail est une être vivant magnifique et sa structure ramifiée, qui ressemble à un arbre, a en lui m?me une grande valeur esthétique. Pourtant, depuis la préhistoire, l’homme a travaillé ce bijou unique, afin de lui donner des formes les plus diverses.
Travailler le corail exige professionnalisme pas facile d’acquérir et de plus en plus rare à trouver. Malgré toutes les évolutions technologiques, ce genre de travail que on apprend encore à la manière des anciens : aller à la boutique. L’expérience est un trésor précieux, un patrimoine que chaque artisan doit acquérir pour que ses mains, son cœur et son esprit peuvent créer des chefs-d'œuvre d’art fin, dont Liverino est célèbre. Aujourd'hui, dans le travail du corail, l’artisanat et la créativité sont en dialogue constant avec la technologie. Des pays asiatiques arrivent des équipements sophistiqués pour le travail du corail que , sans se chevaucher à l’unicité du contact humain, donne davantage de précision et de puissance à la sage main artisanal.
Afin d’être utilisés dans la fabrication d’objets d’art ou de bijoux, le corail brut doit être usiné avec deux techniques spécifiques : la lisse et la gravure. La première consiste à réduire les formes géométriques des coraux bruts et elle est utilisée principalement dans la transformation de bijoux. L’incision sert pour créer des formes diverses, des artefacts de caractères irréguliers de corail, elle permet d’obtenir des véritables sculptures. Dans les deux cas, le traitement des matières premières arrive par soustraction de matière et, à cette fin, sont utilisés, scies, petites meules abrasives et des limes. Le processus  de production se termine par l’étape de polissage, laquelle peut être réalisée avec de la cire ou par culbutage.
Il y a une autre œuvre artistique qui implique l’utilisation des coraux et des coquillages. Elle nécessite des compétences plus que les précédentes. On parle de camée. Ce mot provient du Français camée, lui-même dérivé par l’arabe gama ', qui signifie bourgeon. Nom approprié pour décrire un processus dans lequel un habile graveur, attire tout d’abord le sujet et puis, grâce à l’utilisation de gravure spécifique, graver la conque jusqu'à la floraison du matériau de base une sculpture minuscule et parfaite.