Le musée

Depuis les temps les plus reculés, le corail a eu un fort pouvoir sur les peuples de la mer, et en particulier sur la ville de Torre del Greco, où aujourd'hui se trouve la Collection du Muséum du Corail-Liverino.

Depuis plus de cinq générations, la famille Liverino inspire la passion et l’expertise dans la production et la transformation du corail. Le lien fort qui relie la famille Liverino à l’or rouge a dépassé l’intérêt exclusivement de l’entreprise, afin de créer une collection unique, qui a débuté par accident en 1934 avec Basilio Liverino, à l’époque garçon de 16 ans. Par la passion pour le corail de Basilio et par les découvertes faites au cours de ses voyages en Asie, né une collection de plus de 1 000 pièces de sculptures et bijoux en corail et de pierres et gemmes dures, conservée aujourd'hui dans le Musée de la famille.

Le Muséum du corail -collection Liverino, creusée dans les entrailles de la terre volcanique vésuvienne, s’ouvre devant les yeux de ses visiteurs comme un trésor magique dans lequel se trouvent les fruits rouges d’un jardin submergé. Ici trouvent leur espace incomparables œuvres ,forgés par une matière brut qui est le symbole de la vie et la mort, amulette, magie pure. Composent la collection, des créations artistiques venus du monde entier, d’Orient à l’Occident, datant du XVIe siècle, fait avec l’art le plus élevé.

Avant d’entrer dans la magique grotte du corail, le visiteur arrive dans une moderne et équipée  Salle vidéo, où il peut regarder un film d’introduction. Puis, il franchit le seuil du Musée, que est creusé de six mètres sous terre et maintenue à une température constante de 19 degrés, afin de préserver les merveilles qu’il contient. Dans ce précieux trésor, caché sous le Vésuve, trouvent leur espace antiquités Indiens, népalaises, chinoises et japonaises, ainsi que nombreux ornements fabriqués en Italie entre les 16ème et 20ème siècles.

La plus ancienne pièce de la collection, datant du 15ème siècle, est une petite sculpture qui représente un vieil homme avec une barbe et un enfant qui lui caresse, elle est de facture orientale. À côté de cette oeuvre délicate, il y a d’autres qui donnent de la valeur au Musée, comme la grande coquille qui reproduit l’histoire de l’Empire britannique. Il remonte à la fin du XIXe siècle et est le camée plus grande du monde : le travaille du graveur a duré dix ans. Coupe le souffle la vue d’un chef-d'œuvre du 19ème siècle napolitain, réalisé pour la belle Pauline Bonaparte, princesse Borghèse. On parle d’un jeu, fait avec la technique « feuilles et fruits », en corail Méditerranée et or, où les éléments naturels qui composent les bijoux sont reproduites à très petite échelle.

Le musée abrite également une section contemporaine, à l’intérieur de laquelle il y a une série de sculptures créé à partir de la collaboration entre Romolo Grassi, orfèvre milanais et le célèbre graveur d’orfèvre de Torre del greco, Carlo Parlati. Elles sont des œuvres expérimentales et conceptuelles, qui combinent originalité et créative à une très grande maîtrise technique.

D’innombrables fleurs avec le charme animal s’ouvrent dans les vitrines lumineux du Musée du corail-collection Liverino où vous attendent pour vous offrir une expérience inoubliable.